top of page
Actualités.jpg

 
TOUTE L'ACTUALITÉ DU SECTEUR
DES LOISIRS ET DE LA CULTURE

 

  • SNELAC

Zoo d'Amnéville : les chiffres de 2022 à retenir !


Le parc a enregistré 356 568 visiteurs pour l’année 2022, soit 100 000 visiteurs de plus que 2021 et même en légère hausse par rapport à 2019. Cette ascension fulgurante intervient au terme d’une saison qui a connu de nombreux rebondissements sur fond de guerre en Ukraine, de ruptures d’approvisionnement, de flambée des carburants, des matières premières et de l’énergie. Cette saison de la reprise post covid avait démarré à toute allure jusqu’à la période estivale où les épisodes caniculaires ont entravé cette belle progression. Les animations d’automne et Luminescences, LA grande nouveauté de cet hiver, sont arrivées à temps pour relancer la fin d’année et signer de nouveaux records de fréquentation sur cette période historiquement creuse. 2022 est aussi une année record côté scolaire, avec la venue de 25 000 enfants des écoles et centres de loisirs dont 5 000 ont pris part à nos ateliers pédagogiques. Apprendre en s’amusant et en expérimentant, ces ateliers ont pour but d’en apprendre davantage sur les espèces présentées et aussi de sensibiliser les plus jeunes sur la préservation de la biodiversité et sur les petits écogestes du quotidien.



LES TEMPS FORTS DE CETTE ANNÉE


Comment ne pas débuter la liste par la réintégration du zoo au sein de l’EAZA (European Association of Zoos and Aquaria - Association Européenne des Zoos et Aquariums). L’heureux retour au sein de cette association fondamentale a eu lieu à Faro (Portugal), le 1er octobre 2022. Cette étape majeure a pu se faire grâce à un engagement total des équipes du zoo dans les programmes de recherche, d’éducation et de conservation. En plus d’être le témoignage du renforcement de nos actions pour le bien-être animal, c’est aussi un des leviers qui permettra au parc d’accueillir de nouveaux arrivants pour l’année 2023.


Côté partenariat, le zoo d’Amnéville a renoué avec la Tiger Cup et donne encore plus d’envergure à son lien avec le mythique FC Metz. Un partenariat qui a pris une tournure plus qu’inattendue lors du match de boxing day le 26 décembre avec l’apparition de la présidente du zoo, Albane Pillaire, sur la pelouse du stade Saint-Symphorien pour lancer le coup d’envoi du match. À son tour, au début du mois de janvier 2023, Bernard Serin, président du club, a choisi d’exprimer ses vœux au sein du zoo, assurément un très beau gage de confiance dans ce partenariat.


Enfin, l’organisation d’événements de référence dans le calendrier du Zoo contribue à jalonner l’année et inviter à la revisite plus régulièrement. Déjà initiés l’an dernier, les « Animaux de la Peur » dans le cadre du Festival Bêtes et Sorcières en Moselle ont connu un très beau succès pendant les vacances de la Toussaint. Organisé sur deux semaines, un large programme d’animations et ateliers a permis aux visiteurs de découvrir le parc sous un jour différent, tout en mêlant pédagogie, amusement et réflexion.



C’est au changement d’heure, fin octobre, que le festival Luminescences a fait son arrivée sur le devant de la scène. Pour sa première édition, cette balade féerique d’1,4km à travers 6 univers animés par plus de 10 000 lanternes et guirlandes lumineuses a su créer l’événement et s’inscrire d’ores et déjà comme un temps fort de l’hiver en Grand Est.




LA FAMILLE S'AGRANDIT...


L’année 2022, c’est aussi des naissances. À commencer par l’arrivée de deux nouveaux bébés rhinocéros blancs, Cera en janvier et Patchi en février. Le zoo compte aujourd’hui trois bébés puisqu’en octobre 2021, leur aîné, Mosl, avait pointé le bout de son nez. Au mois de janvier toujours, la famille des orangs-outans déjà nombreuse, a vu naître Pulco, qui a récemment fêté ses 1 an. Du côté de la Peruvia Bay, la colonie des 26 manchots de Humboldt a accueilli entre le mois d’avril et mai, 7 bébés manchots.


Certaines naissances représentent aussi une grande avancée pour l’avenir de certaines espèces. Notamment, chez les tamarins pinchés qui est l’une des espèces de primates la plus menacée au monde. En 2022, pour le plus grand bonheur des équipes de soigneurs, l’Amazone Jungle a été le lieu de naissance de deux petits tamarins. Un peu plus haut dans les airs, le plus imposant de tous les aigles du vieux continent, le pygargue à queue blanche avait lui totalement disparu du territoire français depuis 2016.

C’est seulement depuis peu, que certains individus daignent revenir s’installer. Alors, la joie fut grande au zoo d’Amnéville lorsque l’équipe de soigneurs de la volerie a vu éclore des petits aiglons. La conservation d’espèces menacées est une bataille et un travail de tous les jours, c’est pour cela que l’EAZA a mis en place des « EEP » qui sont des programmes européens de protection des espèces. Gérés par les parcs zoologiques, ils permettent de maintenir des populations stables et génétiquement viables.



L’ÉVOLUTION DES DERNIERS ARRIVANTS ET DE L’IMMERSION


Leur arrivée a marqué les esprits, puisqu’entre le mois de février et mars, deux ours polaires, nommés Akiak et Henk ont rejoint le parc.

Tout droit venus d’Allemagne et de Hollande, les deux demi-frères ont depuis bien évolués. Évidemment, il a fallu une phase de transition pour qu’ils s’habituent au mieux à leur environnement, mais les deux mammifères ont appris à se connaître, à cohabiter et aujourd’hui leur soigneuse Margot, arrive à les nourrir ensemble. Akiak a également réalisé de beaux progrès puisqu’à plusieurs reprises, il a effectué des prises de sang en volontaire. Juste en face, chez les hyènes, Tanza, la femelle a été rejoint par Falkor, un mâle hyène de 2 ans. La mise en contact fut progressive, mais le jeune mâle n’a pas eu de soucis à se soumettre, car chez les hyènes, c’est la femelle qui domine. Enfin, une panthère des neiges du nom d’Altaï provenant du zoo d’Asson, dans le sud-ouest de la France, a rejoint notre femelle Yalla. Ce grand timide s’habitue tout doucement à son nouvel espace et les mises en contact ont débuté.



Gérer un zoo moderne c’est aussi revoir les conditions de vie des espèces. En 2022, le zoo d’Amnéville a doublé la superficie dédiée aux loups arctiques pour permettre à cette belle meute de profiter de plus grands espaces. Pour aborder la notion de domestication, le Zoo a créé un tout nouvel espace immersif pour petits et grands, rapidement devenu le hit de la saison 2022 : la mini-ferme. Les visiteurs y rencontrent des moutons, des chèvres et des cochons d’Inde et lors de cette promenade ludique, il est possible de nourrir les chèvres et moutons avec de la luzerne, leur grand pêché mignon. La mini-ferme est un bon moyen pour toutes et tous de s’approcher de ces espèces et de les découvrir au mieux.


RENDEZ-VOUS POUR LA SAISON 2023 !

Comentarios


bottom of page