TOUTE L'ACTUALITÉ DU SECTEUR
DES LOISIRS ET DE LA CULTURE

 

  • SNELAC

Une première à Nausicaá : naissance de deux bébés raies aigles classée comme espèce vulnérable




Une première à Nausicaá ! Les raies aigles, Aetobatus ocellatus, du grand bassin de Nausicaá se sont reproduites. Deux bébés sont nés à Nausicaá le 10 août 2022. Ces naissances sont de très bonnes nouvelles pour le programme européen de reproduction dont elles font partie. La participation à des programmes de reproduction s’inscrit pleinement dans la mission de Nausicaá de contribuer à la protection de la vie marine et à la sensibilisation de sa fragilité.

Les jeunes raies aigles grandissent dans les réserves aquariologiques sous le regard attentif de l’équipe des soigneurs, avant d’être confiés à des aquariums partenaires.

Dominique Mallevoy, responsable Aquariologie de Nausicaá : « La réussite et le suivi de la reproduction en aquarium améliorent les connaissances sur les animaux notamment par les échographies des femelles gestantes afin d’observer le développement embryonnaire. Ces connaissances concernant la fertilité de ces espèces participent à leur conservation en milieu naturel ».


Le 9 août 2022, les soigneurs de Nausicaá avaient isolé la raie gestante dans un bassin annexe du grand bassin afin de lui laisser terminer sa gestation en toute tranquillité.


Les bébés ne se sont pas faits attendre puisque dès le lendemain matin les soigneurs ont pu découvrir les deux bébés qui, à la naissance, mesuraient 45 cm d’envergure et pesaient 1,73 kg pour l’une et 47 cm et 1,99 kg pour l’autre.


D’une durée d’environ 12 mois, la gestation des raies-aigles est vivipare aplacentaire ce qui veut dire que les œufs se développent et éclosent dans le ventre de la femelle qui donne ainsi naissance à des petits complètement formés.


Les deux raies-aigles mâles ont rejoint les réserves aquariologiques afin que les soigneurs puissent suivre aisément leur croissance. Au fil des semaines, les soigneurs apprendront aux raies à venir chercher leur nourriture, une manière pour les soigneurs de surveiller la quantité de nourriture distribuée et d’observer l’état de santé de l’animal.


D’ici quelques mois les raies-aigles iront rejoindre un établissement partenaire. En effet, les raies-aigles, classées comme espèce vulnérable sur la liste rouge de l’UICN, font partie d’un programme de conservation européen appelé EEP - Eaza Ex-situ program.


La préservation de l’espèce implique le transfert des jeunes dans des structures partenaires du programme afin de garantir une population saine du point de vue génétique et démographique.


Nausicaá, un conservatoire de la biodiversité marine

Plus de 2000 naissances ont lieu chaque année. Ces naissances font partie de programme de reproduction européens inter-aquariums pour des espèces menacées telles que les Manchots de Cap, les raies guitares, les requins marcheurs ocellés ou encore les requins-zèbres.

Depuis 1991, l'équipe des biologistes de Nausicaá développe une expertise dans l'élevage et la reproduction. Ces derniers mois ont été également été marqués par la naissance de raies guitares, dans le cadre du programme de conservation européen coordonné par Nausicaá :


A Nausicaá les raies-guitares fouisseuses se reproduisent régulièrement et quatre petites raies Glaucostegus cemiculus sont nées le 6 septembre 2022.

Trois mâles et une femelle ont donc vu le jour et elles grandissent actuellement dans les réserves aquariologiques sous la surveillance des biologistes de Nausicaá. Une nouvelle qui est toujours accueillie avec joie par les soigneurs et soigneuses de Nausicaá.


Ces petites raies guitares rejoindront dans quelques mois une structure partenaire. En effet, ces naissances s’inscrivent dans le cadre d’un programme de conservation européen coordonné par Nausicaá. L’objectif est de préserver cette espèce classée « en danger critique d’extinction » sur la liste rouge de l’UICN à cause de la surpêche et de la dégradation de son habitat.


Les naissances sont enregistrées dans un fichier et le rôle du coordinateur est de trouver un lieu d’accueil pour ces jeunes raies qui favorise un brassage génétique nécessaire pour le maintien d’une population saine.